Qu’est-ce que l’éthique protestante ?

Le protestantisme est né avec Martin Luther en 1517 et les 95 thèses de Wittemberg. Ce mouvement s’appellera celui de la Réforme dont nous fêtons les 500 ans cette année. Luther proteste contre la vente des indulgences qui consistaient à payer une somme d’argent pour racheter l’âme des défunts. Sa protestation conduira à exprimer plusieurs principes fondamentaux du protestantisme. Sola Fide : seulement la foi compte. Sola Scriptura : seulement les Ecritures comptent. Sola Gratia : seulement la grâce de Dieu compte. C’est la notion du salut qui est en jeu ici. Celle-ci devient individuelle et non plus collective comme c’était le cas avec l’Eglise catholique. J’ai développé toutes ces mentions dans mon livre L’urgence éthique ou l’éthique appliquée au monde des affaires.

L’éthique est l’art de savoir se comporter en société de manière juste. Elle est la mise en pratique concrète des vertus, ce que ne cesse de rappeler Aristote dans son Ethique à Nicomaque.  Appliquée au christianisme, l’éthique est concrètement la mise en pratique de la vertu de l’agapè c’est-à-dire de l’amour divin ou de l’amour inconditionnel. L’exemple même de cet amour s’incarne dans un juif nommé Jésus qui donnera tout son sens à la valeur de fraternité : « Pour autant que vous l’avez fait à l’un de mes moindres frères que voilà, c’est à moi que vous l’avez fait » (Matthieu 25,40). J’ai largement développé toutes ces notions dans mon livre Le leadership de l’amour ou l’amour appliqué au monde des affaires.

L’éthique protestante est donc la capacité que nous avons, en tant qu’individu, à mettre en œuvre l’amour dans notre comportement quotidien. L’exemple de cet amour est celui de Jésus-Christ. Appliqué au monde des affaires et de la politique, elle souligne combien les leaders doivent être au service de leurs parties prenantes et de leurs citoyens. Elle mentionne que l’argent n’est pas l’objectif premier mais qu’il est la conséquence de la relation que nous entretenons avec les autres. Si le protestantisme constitue un certain mouvement de réveil aujourd’hui, c’est parce qu’il est à l’origine du capitalisme contemporain. Mais il existe plusieurs variantes d’éthique protestante entre celle luthérienne, l’autre calviniste ou encore puritaine calviniste…Celle qui se trouve à l’origine du capitalisme est puritaine calviniste. J’ai longuement expliqué ces mentions dans mon livre L’urgence éthique.

La valeur de fraternité est le cœur de l’éthique protestante. Elle est la juste combinaison de la philosophie de Cicéron et de la théologie de l’amour de Jésus. Là encore, j’ai expliqué ces mentions dans ma conférence TEDx « Humanisme et entrepreneurship ».

Si vous voulez allez vraiment aller plus loin dans les fondements de l’éthique protestante, je vous conseille deux livres : Le courage d’être de Paul Tillich et L’instant d’un geste de Jean-Daniel Causse.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s